Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
uter.overblog.com

Coups de gueule ou de cœur, un espace où j'aime mettre mes mots.... ................................................................... Mes réflexions peuvent être variées mais seront souvent associées à la musique en général et l'harmonica en particulier (Mon instrument favori !) mais aussi à ce qui touche à ma foi en Dieu et enfin à mon sport préféré, le football américain. Quant aux coups de gueule, ils peuvent survenir d'un instant à l'autre et sur n'importe quel sujet.... ;-) ........................................................................ Je ne suis pas toujours régulier pour alimenter ce blog alors abonnez-vous afin d'être informé des nouvelles publications...

Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère

Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère

Ma mère est décédée à l'âge de 93 ans. C'était une forte personnalité, cette page lui est dédiée.

(Document en cours d'écriture)

Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN (1926-2019)

 

Née en 1926 à Saint Germain en Laye

…de Henri Rogé et Augustine Marie Louise Le Dain

1941 à 1945 : Elève de Pierre Dux et Jean-Louis Barrault au centre du spectacle, rue Blanche, Paris (centre d’art dramatique)

1er prix de comédie avec Rosine du Barbier de Seville

 

1946 : Grave accident stoppant sa carrière théâtrale

 

1951 : Elle prend le pseudo de Roger au lieu de Rogé en raison des fautes continuelles faites sur son nom.

Activité journalistique : Rubrique hebdomadaire sur RADIO 51 (Le panier à potins), Organe officiel de la R.T.F.

Deux colonnes dans « l’Equipe », page féminine.

Présentatrice de l’émission Radio-Route sur « Monte-Carlo »

 

1952-54 : France-soir, Paris-presse, Constellation, Figaro littéraire, La vie du Rail (1/2 page durant 1an et demi), etc…

 

1955 – 1958 : Directrice artistique du magasin du Louvre

Le thé des vedettes, les vitrines animées, Assurance tous risques des disques, La Kermesse du disque, « Sport et vedettes » animation retransmise sur Europe N°1 et patronnée par « L’Equipe »…

Présentation de Haute-couture avec, comme mannequins, 10 vedettes de la chanson (Label Pathé Marconi).

                                           

1958 : Journaliste-speakerine  à l’ORTF (Service d'animation):

Commentatrice de toutes les émissions animées et publicitaires.

Grand concours de la chanson Franco-Canadienne en présence de plusieurs ministres.

Défilé de couture par des vedettes avec des chiens de la SPA adoptables.

Organisation (…et parfois présentation) des expositions internationales.

 

1961 : Speakerine au salon de la T.V. (Pour la première fois devant les caméras)

Présentation de l’émission « La parole est au public »

Co-auteure et présentatrice de « Thé-Kiosque » avec Pierre-Marcel ONDHER

Cannes, Conférence internationale de la télévision, accueil et organisation des loisirs pour les 150 congressistes et leurs familles au nom de l’ORTF.

 

1962 à 1965 : Commentatrice de « Telex-consomateurs » et de « Jeanne achète »

 

1966 à 1971 : Direction de RADIO - SAMAR (Grand magasin SAMARITAINE)

                       Présentation des défilés de mode à la SAMARITAINE

                       Réalisation et présentation du "JEU DE LA VÉRITÉ" aux Grands Magasins du LOUVRE en collaboration avec ROGER LANZAC avec toutes les plus grandes vedettes du moment (10 vedettes par semaine pendant 8 semaines)

 

 

Obtient, en 1ère exclusivité mondiale, l’accord de Mr Marcel Sicot, secrétaire général d’INTERPOL, afin d’adapter leurs meilleures enquêtes pour la télévision. Projet refusé par le comité de lecture de l’ORTF (…qui resurgira quelques temps plus tard ?...)  

Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère
Jacqueline Rogé, épouse VIVIEN, dite Jacqueline ROGER, ma mère

Oraison funèbre de Jacqueline VIVIEN

1926 - 2018

 

Maman est née à St Germain de Laye dans les Yvelines. Elle choisit, pendant la guerre, une carrière théâtrale et suit les cours de Pierre Dux au centre d’art dramatique de Paris.

A la suite d’un accident, elle s’oriente vers le journalisme. Presse écrite, radio, elle collabore avec de nombreux médias durant quelques années avant de devenir directrice artistique du magasin du Louvre, rue de Rivoli. Un grand magasin très réputée pour ses animations et passage obligé de toutes les vedettes de l’époque.

Elle intègre l’ORTF vers la fin des années 50’ et devient journaliste-speakerine aux côtés des noms qui ont forgé l’histoire de la télévision française.

C’est par ce biais qu’elle rencontre mon père lors du mariage du réalisateur de la série animée « Bonne nuit les petits » dont il était le cousin germain.

Ils se marient le 30 novembre 1961 et, en janvier 1963, ils étaient parents du seul enfant que la nature leur donnerait.

Le milieu de la télévision étant assez particulier, s’arrêter pour mettre au monde son fils signifia la fin de sa carrière. Malgré d’innombrables tentatives, elle ne retourna jamais sur les plateaux.

Après quelques années difficiles, papa et maman s’installèrent à Presnoy. Mon père continua sur place son métier d’horloger. Maman développa un concept de conseil en hygiène alimentaire en lien avec de nombreux médecins des secteurs de Lorris, Bellegarde et Gien, qui eut beaucoup de succès jusqu’à l’arrivée de Weight Watcher mettant fin à son activité.

L’âge avançant, leur ferme isolée de Presnoy n’était plus adaptée et ils viennent s’installer à Villemandeur en 2006.

Quelques années plus tard, mon père commençait à avoir des problèmes cognitifs et, en 2014, fut diagnostiqué la maladie d’Alzheimer. Après maintes difficultés, maman dû se résoudre à laisser partir son mari dans un maison de retraite, chez nous, dans le midi, où il vit depuis août 2018.

Nous espérions que maman finirait par accepter de le rejoindre mais elle refusait catégoriquement de quitter sa maison, préférant rester seule, ce que nous avions beaucoup de mal à admettre…

Maman avait son caractère ! Tous ceux qui l’ont approché le savent bien. Elle ne laissait pas indifférent, c’est le propre des fortes personnalités. Avec mon père, en société, ils adoraient faire le show.

Dès le début des années 90’, ils faisaient un voyage organisé par an et ont ainsi parcourut le monde. Maman était intarissable sur ses souvenirs de voyage et ils ont développé, au fil du temps, un solide petit réseau d’amis.

Ces années passées dans la lumière devant un public l’auront marqué à jamais et elle ne manquait pas de placer une anecdote à ses petits-enfants sur telle ou telle personnalité de l’époque…

Sa grande amitié avec Luis Mariano, Georges Brassens qui la ramenait en scooter chez elle après une soirée endiablée avec Moustache et son orchestre, sa rencontre avec John Littleton qui venait à peine d’arriver en France, ses enguelades avec Léon Zitrone, sa complicité avec Roger Lanzac, etc…

Sans connaitre aucun de ces personnages, ses deux petits-enfants aimaient bien écouter ses histoires et le rituel du coup de fil du dimanche soir s’achevait souvent par une coupure, faute de batterie, du téléphone de maman.

Au-delà de cette dernière année particulièrement difficile où elle refusait d’abandonner un peu de liberté pour plus de sécurité, on ne peut qu’accepter la grâce de notre Seigneur de l’avoir rappelé à lui calmement, tranquillement, dans son canapé, devant cette télévision qui a tellement compté pour elle, dans sa maison, au milieu de ses souvenirs…comme elle le souhaitait.

Eric VIVIEN  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article